Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog du sculpteur Stéphane Gantelet

fichier/papier/film

Souiller fort -------------------------------------------------------------

Publié le 30 Juillet 2016 par Stéphane Gantelet

bois / modèlisation et impression 3D S.Gantelet - photo Solal

bois / modèlisation et impression 3D S.Gantelet - photo Solal

Sortie d'usine. Ou comment et pourquoi je me retrouve à rien faire. Ou plutôt pourquoi c'est si bon. Et même pas d'ailleurs. Comme j'ai le cerveau déconnecté je me débarrasse de la dimension explicative de la phrase. Sinon c'est comme si j'étais plus en vacances. T'as plus cette sensation de vacances. Les bouts de code, la logique informatique occupent l'espace mental sous mon crâne. Et c'est une sensation physique continue pour ma tête. Les connexions de mon cerveau sont saturées. La nuit parfois une procédure sur laquelle j'ai buté dans la journée colonise mes rêves, me tire hors du sommeil toutes les heures. Et ça s'arrête jamais vraiment. Mais, là, la touche stop est enfoncée. C'est clair. Le bordel est pas sur pause. Il est vraiment sur stop. Alors je fais gaffe de ne pas de pas le remettre en route. J'en suis capable. Il y a eu cette lecture publique à Paris avec Juliette. Je me baladais dans le jeu vidéo en passant par trois niveaux du jeu. Fallait que ça marche. A l'écran fallait que l'action soit fluide. Et puis le bug c'est pas du jeu dans ce contexte. C'est pas une option. A un moment t'as bien tout organisé et c'est bon, tu peux faire un "build", un ensemble autonome de fichiers qui te permet de lancer le jeu. À partir de là le build peut voyager, quitter ta machine maître pour s'exporter sur d'autres machines. Il est multipliable, exportable. Le build c'est la quille pour ton cerveau. En quittant ta machine maître il échappe un peu à ta responsabilité. Le jeu est devenu majeur en un sens. Alors j'en profite pour lui échapper à mon tour complètement. J'allume même plus l'ordinateur. Le soleil et la mer à la place. L'air ce matin à la terrasse du café est entré dans mon crâne. Il se ballade en tout manque de respect et d'intimité d'autrui. Et autrui c'est moi. Alors c'est bien. Mais je pense. C'est naturel de penser pour l'homme il paraît. Même en vacances. Je pense aux sculptures, aux os en 3D que je fabrique. Le procédé de fabrication est trop parfait, il ne rend pas compte de l'aspect bricolage de la conception. Alors Il me prend soudain l'envie d'enterrer mes os et d'aller pisser dessus quotidiennement. De les salir, de leur ajouter une couche de vie. Les souiller pour les rendre vivants. Penser la tête ailleurs, penser sans la tête, c'est travailler fort pour les idées je pense.

bois / modèlisation et impression 3D S.Gantelet - photo Solal

bois / modèlisation et impression 3D S.Gantelet - photo Solal

Commenter cet article

ernest 03/08/2016 19:08

c'est bien que ça soit Sol' qui se charge des images...

<