Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
blog du sculpteur Stéphane Gantelet

fichier/papier/film

94------------Aubais-------------------------------------------------------------

Publié le 8 Mars 2012 par Stéphane Gantelet

Nouvelle expo à l'horizon: j'y présenterais en collaboration avec l'auteur Juliette Mézenc une vidéo sur le thème du détournement et la "cathédrale de papier" dans la chapelle. Petite image extrait de la vidéo pour mes fidèles lecteur du blog:
 
panoramique-logan.png
  
DETOURNEMENT   
D’ITINERAIRES   
Aubais printemps 2012 
"détournement
au départ j’ai pensé : avion
puis (tout de suite après, dans la foulée) : formulaire rempli dans l’avion pour les USA
puis (presque dans la foulée) : frontière et utopie, parce que c’est un peu une marotte chez moi, l’utopie, mais dans une version artisanale et chaotique, fragmentaire aussi
puis à Ellis Island de Perec et au formulaire rempli par les européens fraîchement débarqués
puis au monde de la finance tel qu’il nous mène en bateau avec iceberg intégré
j’ai visionné quantité de vidéos de Jorion, découvert la chrématistique avec Michéa, revisité le krach boursier avec Larnaudie, voyage voyage !
tout ça pour ça me direz-vous ?
ben oui
détourner un formulaire demande (aussi) d’être (un peu) armé
faut ce qu’il faut"
juliette mezenc
mars 2012
 "J'ai abordé "le détournement" proposé par Annie Mahé Gibert par l'animation 3D autour d'une proposition de texte de Juliette Mezenc. Le formulaire i84-W sert de base au texte de Juliette Mezenc, lieu d'un premier détournement. Mais la simple lecture de ce formulaire obligatoire pour ce rendre aux Etats Unis d'Amérique nous projette dans une dimension surréaliste qui fait en soit l'effet d'un détournement du réel puisqu'il faut entre autre affirmer que l'on n'est pas un espion impliqué dans des projets de sabotage ou des persécutions liées à l'Allemagne Nazi et ses alliés. Pour fabriquer les images de la vidéo j'ai choisi une captation 3D par photos du réel. Cette technologie encore jeune et approximative produit une déformation des formes captées tout en leur offrant une qualité photoréaliste. Un détournement de la réalité en somme. Ainsi en même temps que les images dialoguent avec les mots du détournement de Juliette par le bais du montage et de l'animation 3D elles sont détournées du réel de fait par leur technologie de production. Les images deviennent dés lors équivoques et un second détournement pourrait bien avoir lieu au coeur du processus de fabrication à l'image du formulaire lui-même."
Stéphane gantelet
  

du 17 mars au 16 avril

Les Artistes Nomades présentent deux expositions

à la chapelle St Nazaire, au lavoir

et dans les salles voûtées du château d’Aubais

 

commissaire d'exposition
Annie Mahé-Gibert


 

Brigitte Conesa, Vincent Dezeuze, Stéphane Gantelet,

Bérénice Goni-de Préville, Jérôme Letinturier, Séverine Lièvre,

Juliette Mézenc, Julien Perrier et Choun Vilayleck.

 

 
Complément d'informations : 
ww.lesartistesnomades.org
Association Les Artistes Nomades, espace HD Nick,
324 chemin du Chasaret, 30250 Aubais
04.66.80.23.63 - hdnick@wanadoo.fr
Lire la suite

93------------Le film !-----------------------------------------------------------

Publié le 6 Mars 2012 par Stéphane Gantelet

Ok, soirée vidéo de l'espace O25rRJJ achevée. Soirée fort chaleureuse et intéressante d'ailleurs. Je peux enfin publier la courte vidéo de Go Home View que j'ai fabriquée pour l'occasion.

J'ai été très motivé par ce projet car je sentais, au delà du propos, que l'angle d'attaque avait quelque chose de bien corrosif. Quelque chose de réflexif. Qui réfléchit ou donne à penser sur lui-même au delà de ce que le sujet de la vidéo permet de comprendre. Je m'explique. En tout cas j'essaie. Pour réaliser la vidéo qui présente la visite de l'appartement de la famille Smith à Angers j'ai utilisé une technologie de capture de volume par photo numérique. J'ai traité tout l'appartement de la sorte et assemblé toutes les captures 3D réalisées grâce aux photos pour reconstituer virtuellement l'appartement. Ne restait plus qu'à éclairer la scène, poser une caméra et animer l'ensemble pour créer le film. Jusque l'à rien de surprenant. Le travail de l'animateur 3D. Mais ce qui m'a frappé et donné l'idée même du film c'est le type de réalité que cette technique de capture de volume produit. En effet, lorsque je scanne de la sorte mon bureau par exemple, je récupère à l'écran ce lieu que je connais bien en volume mais comme enneigé, fondu voir brûlé. Des trous apparaissent aussi dans les murs, les chaises, le bureau. Comme un manque de la réalité. Les détails sont tous là, foisonnants, mal rangés et pas apprêtés comme c'est souvent le cas dans la réalité. Mais déformés. Les couleurs sont là aussi avec un réalisme saisissant car les matières et textures du volume virtuel sont extraits des photos numériques du volume réel. En fait dans ce passage du réel au virtuel, là encore, j'en parle souvent, une sorte de mutation vers un plus que réel s'opère lorsque le volume acquiert le statut de volume numérique (virtuel). Si la photo est souvent le lieu de l'embellissement de la réalité par le cadrage où bien le travail de la lumière, nous sommes ici au contraire face à une perte. Mais pas seulement. L'ordinateur d'une manière générale fonctionne grâce aux chiffres. Pour produire une image il simule ce que l'objectif voit. Ce n'est plus simplement une trace comme à l'époque de la photo argentique. C'est une chose décrite et comprise (ou du moins réduite à l'algorithme) que l'ordinateur est donc capable de restituer et donc de simuler. Dans le cas de ma vidéo le logiciel ne comprend pas tout mais s'en accommode. Il crée donc un univers inspiré de la réalité en interprétant les données enregistrées par la photo. Quand il ne sait pas il laisse un trou et quand il croit savoir il crée quelque chose qui nous parle du réel tout en le détournant. Ainsi, je trouve que cette approche technologique en soi propose une réflexion sur la nature de l'art numérique intéressante que la photo seule peine à montrer. En ce sens l'outil pousse à une réflexion sur lui-même. Réflexif.

 

Quant au prétexte j'ai écrit ça: 

 

"Go home view" est une vidéo d'animation qui propose une visite en camera subjective de l'intimité du foyer de Mr et Mme Smith à Anger. Go home view démarre là où Google street view s'arrête: à la porte de la maison. La technique utilisée de capture 3D d'après photos donne une vision tour à tour séduisante puis cauchemardesque de l'intérieur de ce foyer renouvelant ainsi les questions soulevées par l'indiscrétion de la captation en image numérique du monde et sa distribution par le web.

 

 


go home view par gantelet

Lire la suite
<