Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
blog du sculpteur Stéphane Gantelet

fichier/papier/film

175 - Néos ---------------------------------------------------------------

Publié le 17 Novembre 2015 par Stéphane Gantelet

Néos 1 - Clear resin / impression 3D, encre. S.Gantelet 1/8

Néos 1 - Clear resin / impression 3D, encre. S.Gantelet 1/8

Un os de crâne, pas tout à fait en os. Un crâne de quoi d'ailleurs ? Un crâne d'animal pas tout à fait d'un animal. Un os plutôt comme un tissus cellulaire. Presque une peau. Mais pas tout à fait. Dimanche je marchait dans la garrigue. Sous mon pied ces cailloux. Comme des os. Mais des pierres. Les deux ensemble font quelque chose je trouve. Mais quoi ? Une évocation du néolithique mais pas tout à fait. Pas que il me semble.

Néos 1 - Clear resin / impression 3D, encre. S.Gantelet 1/8

Néos 1 - Clear resin / impression 3D, encre. S.Gantelet 1/8

Lire la suite

174 - Tempo et jeu vidéo ------------------------------------------

Publié le 1 Novembre 2015 par Stéphane Gantelet

"HybrideOs" - pièce unique - clear resin / impression 3D  - 15 cm x 7cm x 7cm

"HybrideOs" - pièce unique - clear resin / impression 3D - 15 cm x 7cm x 7cm

Notes sur le jeu vidéo littéraire du "Journal du brise-lames" que nous développons avec Juliette Mézenc.

Ce jeu ne repose pas sur la musique. D'ailleurs pour que ce soit clair il n'y a pas de musique. Y en aura pas. Parce que si tu mets de la musique dans un jeu vidéo tu fait comme pour le cinéma : tu prends les gens par la main et tu les ballade là où tu veux, comme tu veux, quand tu veux. C'est bien au cinéma. C'est même super efficace. Mais si tu veux laisser les clefs au lecteur (ce qui est le cas dans un jeu vidéo) , pas conduire pour lui, même si il est en état d'ivresse et que tu as moyen confiance dans sa capacité à trouver une route qui lui permet d'apprécier ton "monde" dans ce qu'il a d'intéressant, qu'il découvre l'étendue de ce que tu as posé là à son intention, faut pas mettre de musique. Des sons, des bruits, un environnement sonore mais pas de musique composée. La musique embarque son tempo et le déploie dans l'espace. En ce sens elle fait comme le cinéma. Le temps et l'espace sont comme enchâssés en lui. C'est pas le cas dans le jeu vidéo. Non, il vaut mieux dire que ça peu ne pas être le cas. On voudrait pas que ce soit le cas dans le notre. Si une chose est particulière au jeu vidéo c'est bien celle ci il me semble: les images sont calculées et affichées en temps réel en fonction du rythme de déplacement du joueur, de la position qu'il décide d'occuper dans l'espace du plateau de jeu. Dans l'espace de ce qu'on appelle le monde. Il est libre d'aller où et quand il veut. Il choisi d'ailleurs l'heure de début et celle de fin de séance. It's up to you, always. Alors quel tempo pour la musique qui l'accompagne? Une bonne idée pourrait être de développer une fonction mathématique qui réduit ou accélère le tempo en fonction de la vitesse de déplacement du joueur ! Mais la musique c'est bien plus qu'un tempo. Alors, réglons le problème vous voulez bien, soyons radical, pas de musique. Cette question nous l'avons abordée avec Juliette ce midi en la transposant à la littérature. Puisque ce jeu est un FPS littéraire il propose un monde graphique qui, à l'image de la musique, colore l’état d'esprit du jouer/lecteur. Sa lecture aura lieu dans cet espace là créé et d'une certaine manière imposée à lui. Le lecteur va créer son parcours de lecture, il va créer ses propres images en se déplaçant, en se rendant d'une zone de texte à l'autre. Et les images mentales que la lecture suscite chez le lecteur vont s'associer avec les images du jeu dans lequel il évolue. On peut supposer que ce mélange d'images sera raccord et qu'elles le resteront car le cadreur c'est le joueur, c'est vous. Le cadre de ces images vous appartient. Donc le sens de ces images vous appartient. Même si elle vous échappent souvent ces images on tout à voir avec vos geste et vos envies de découverte. Tout à voir avec votre frénésie ou votre torpeur. Le rythme du jeu c'est votre rythme de lecture. Pas de fonctions mathématiques innovantes pour résoudre l'équation. Y a pas d'équation. Parce qu'il il n'y a pas de musique.

Lire la suite
<