Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog du sculpteur Stéphane Gantelet

fichier/papier/film

115 organes_os ---------------------------------------------------------------

Publié le 25 Janvier 2013 par Stéphane Gantelet

Petit aperçu d'un montage osseux. Je me sens totalement à l'opposé du naturaliste qui collecte méticuleusement des os prélevés sur le "motif" en pleine campagne. Les miens sont de nature 100% OGM (os à géométrie modélisés). Quel intérêt dés lors? Franchement je n'en sais rien et, pour tout dire, c'est vraiment secondaire pour moi à première vue. Remarquez que je suis prudent et je dis "à première vue" car je sens qu'en écrivant je vais trouver un embryon de réponse, fumeuse à coup sûr. Ce qui m'intéresse c'est de fabriquer quelque chose avec un outil. En ce sens ma préoccupation de départ est basique: fabriquer des os en les modélisant avec ma panoplie de parfait petit geek. Pourquoi des os? Surement une réminiscence de visites au musée d'histoire naturelle de Paris. Les fossiles et montages compliqués de squelettes recomposés et suspendus sous la verrière y sont pour quelques chose. Mais, plus déterminant, la visite de l'exposition "design and the elastic mind" au MOMA de New York. Il y avait exposé les résultats de recherches sur les carrosseries de voiture dont la forme était déterminée par le principe de croissance des os. En effet, ceux-ci se développent de manière intelligente en réponse à leur fonction: soutenir de manière ferme d'autres parties du corps tout en restant le plus léger possible. Ce qui me frappe lorsque j'observe un os, c'est les traces de sa gènese: on peut lire dedans et le voir grandir tant sa croissance et sa fonction on laissés de traces. le temps c'est accumulé en lui à la manière d'un tronc d'arbre dont on lit l'âge en comptant les sections circulaires qui composent le tronc. Ici il s'est alongé, parfois en un laps de temps très court (l'adolescence), et des formes parsemées de lignes étirées dans le sens de déploiement de l'os ont laissés des traces de cette croissance rapide. Mais surtout on peut lire sa fonction dans sa forme. En effet certaines zones sont nervurée mais seulement à l'endroit où la pression sera la plus forte. Une arête parfois suffit, dans un soucis d'économie de matière, à raidir et renforcer tout une zone porteuse. La nature est intelligente. Pourquoi et comment? Je n'en sait rien mais en tout cas c'est suffisant comme point de départ pour emporter un désir de construction en relation étroite avec un outil, l’ordinateur, et développer des squelettes dont l'architecture générale serait imprégnée de ce principe. En suivant mon idée tout en cherchant à m'affranchir de l'observation naturaliste des os je me suis rendu compte que les os que je fabriquais avaient d'autres attributs réservés à des couches "supérieurs" qui le cache et l'enrobe habituellement. Ainsi des textures évoquant ostensiblement la peau et les veines sont apparus à même l'os. En regardant de plus prêt certains renflements à la surface d'une patte inventée me font penser à un muscle qui se tend sous le peau. Pris par ce qui apparait sous mes yeux au fur et à mesure que je modélise mon "squelette idéal", je me vois jusqu'à implanter une vulve sous le crâne d'une drôle de bête ainsi qu'un os de trompe qui ressemble à une langue. Bref, des organes_os! On nage en plein délire. Pourtant je retrouve bien ici le propos de la série des machines_os, hybrides de machines et d'os, dont le nature répondait à la logique de l'outil de travail, de l'alliance entre la modélisation polygonale et la modélisation en courbes NURBS. Même si cette nouvelle l'hybridation n'est plus une hybridation machine/nature mais plutôt nature/nature l'approche pour moi est la même. Et au passage quelque chose de plus dérangeant apparait en même temps que la hiérarchie os/organes/ peau disparait pour tout mettre sur le même plan. Mais ce que je retiens, à chaud, c'est le chavirement des perceptions qu'offres ce jeu avec le vocabulaire de la nature tout en restant la base, le squelette, d'un plaisir tout personnel.

 

rendu-hybride-1.jpg

 

rendu-hybride-1-2.jpg

Commenter cet article
<